Société Saint François de Sales
"La dévotion est la douceur des douceurs et la reine des vertus car c’est la perfection de la charité."
St François de Sales

Filles de Saint François de Sales > Association Saint François de Sales > Brèves

Retraite de la région Sud-ouest (juillet 2010)


Nous venons de vivre un temps de grâces lors de la retraite prêchée par le Père Alain Viret, dans le beau cadre du Monastère Sainte Scholastique d’Urt dans les Pyrénées Atlantiques, bénéficiant de la prière de la Communauté, du silence et des jardins fleuris.

Aboutissement d’une longue préparation, avec comme nouveauté, une conférence de préambule qui invitait les sympathisants, les intéressés, et ceux et celles qui ne pouvaient participer à la retraite complète.

Cette conférence a été enregistrée et sera diffusée en temps et en heure. [1]

Le Père Viret nous a ensuite conduits à entrer en retraite : il nous faut tirer chemin avec Marie : invoquant l’acte d’abandon de François de Sales en 1686 à Notre Dame de Délivrance et nous préparant à méditer le mystère caché de la Visitation.

Une Messe a suivi. Dans un recueillement intérieur, nous avons renouvelés notre désir de suivre le Christ, d’être à Lui, de "remonter notre cœur en Dieu pour être à l’heure de Dieu", laissant "cette bonne besogne à la grâce de Dieu" ; IVD livre I, ch. 1 et livre V, ch. 1 ; de nous mettre en sa Présence, d’invoquer l’Esprit Saint, de faire de fréquentes aspirations en Dieu : c’est une histoire d’Amour avec Dieu : Présence à Dieu, présence aux autres.

D’autres visitations à travers la Bible, celle d’Abraham, de Moise, des prophètes tels David, Jérémie, Ezéchiel, nous montrent que Dieu visitait son peuple. Le projet de Dieu est de faire Alliance avec l’humanité au sein de la création. Dieu cherche l’homme "où es-tu ?" " Je me suis caché car j’étais nu".Gn 3,10

Notre nudité nous renvoie à notre fragilité, notre manque d’harmonie lorsque l’on veut tout maitriser. Tentation de prendre la place du créateur. Dieu nous donne à travers la Loi, les limites de notre liberté. La Loi est chemin d’une juste dépendance vis-à-vis de Dieu et de relation vis-à-vis des autres Dt 5.

Expérience de l’exil du peuple élu ; il ne restera que la Torah c’est-à-dire la Parole, la Loi. Dieu est présent dans sa Parole qui est efficiente : Tente de la rencontre où réside la Gloire de Dieu ; construction de l’Arche d’Alliance devant laquelle David bondissait de joie. Dieu accompagne par sa présence brûlante Ex 3. La Sainteté est un attribut de Dieu. On ne peut devenir saint que si Dieu nous fait devenir saints. La loi de Dieu va rencontrer d’autres lois au fil du temps ; la pureté de l’alliance première va se perdre et Dieu va susciter ses prophètes pour lutter contre l’idolâtrie. La loi n’est plus extérieure à l’homme mais est intériorisée Jr 31,33 " je mettrai ma loi au fond de leur cœur" ; Ez ch. 11" leur cœur de pierre se changera en cœur de chair" ; Ez ch. 37 rassemblement de tous les peuples, toutes les nations ; le choix d’Israël est d’être signe. Jésus réalisera la nouvelle Alliance : rencontre de Jésus avec la samaritaine ; Fds dans son TAD, compare le Temple, symbole de notre cœur : sanctuaire des sanctuaires "la fine pointe de l’âme".

Après les prophètes, c’est l’attente du Messie. Un Messie souffrant et non triomphant (ambigüité) Dieu a choisi de se faire "homme". Grand mystère de l’incarnation très cher au cœur de Fds.

Dans son prologue Luc parle d’un événement (signe des temps) ; l’évangéliste s’adresse à Théophile, comme Philothée ce prénom signifie "celui qui aime Dieu" ; les évangiles de l’enfance de Jean-Baptiste et de Jésus suivent.

C’est le même ange, Gabriel, qui annonce à Zacharie que sa femme Elisabeth, dite "la stérile", aura un enfant et à Marie, jeune fille de Nazareth, qu’elle sera la Mère du Sauveur. Chez l’un, c’est l’incrédulité, qui sera suivi du mutisme et chez l’autre, c’est la disponibilité, le Fiat. Marie "part en hâte", avec un consentement joyeux à accomplir sa mission ; c’est la joie de servir ; C’est l’Esprit Saint qui donne l’agilité, l’empressement 2 Cor 8,16 et R 12, 11.

Avant les naissances, les deux mères chantent les louanges de Dieu Lc 1, 39-56. Rencontre de deux femmes, de deux enfants, de deux peuples de l’ancienne et nouvelle alliance. La salutation de Marie à sa cousine Elisabeth répond à la salutation de l’ange. C’est parce qu’elle a été visitée par le Seigneur, qu’elle va visiter sa cousine. Marie transmet la salutation qui vient de Dieu. Mystère de Joie.

Elisabeth fut bénie par l’Esprit Saint. L’Esprit Saint se communique, il se retrouve sur Elisabeth et la fait prophétiser Lc 1 42,43. Annonciation, visitation, c’est bien Dieu qui est l’origine de tous ces envois en mission dans la joie et l’allégresse. Le propre de l’Esprit est aussi de susciter la Parole Lc 1,42 "tu es bénie entre toutes les femmes". Il y a confession de l’œuvre de Dieu Lc 1,43 "la mère de mon Seigneur" nul ne peut dire que Jésus est Seigneur sans l’Esprit Saint (1Cor 12,3). L’enfant est lié à sa mère Lc 1,44 "l’enfant a tressailli d’allégresse en mon sein". Jean Baptiste préfigure celui qui ouvre le chemin : "Voici l’Agneau de Dieu". Marie a d’abord été Mère parce qu’elle a eu la Foi. Marie la croyante est la fidélité de Dieu.

Laissons résonner en nous le mystère de la visitation, de la rencontre : Sortir de soi : c’est l’exode, l’extase. Jésus a consenti à sortir du sein du Père ; extase vers le bas ; Ph 2 " Il s’est abaissé". Nous-mêmes pouvons consentir à un déplacement pour aller vers le lieu de l’autre ; se laisser déranger par la différence même si elle semble insurmontable. Il y a un double appel dans une rencontre : celui d’aller vers, donc à l’extérieur et celui de la rencontre qui nous pousse à l’intériorité.

Lorsque nous rencontrons l’autre est-ce-que nous le faisons avec des habitudes ou avec les attitudes de Dieu ? Quelle bonne nouvelle apportons-nous ? Quelle bonne nouvelle recevons-nous ? L’importance du regard qui fait exister l’autre : regard fait d’accueil, de gratuité, qui fait émerger le cœur profond. L’importance du regard que je pose sur moi, sur les autres. Marie "s’en retourne" ; elle ne s’impose pas. Cf. Ap 3v20 " voici que je me tiens…"

"La grâce qui est si gracieuse qu’elle ne violente en rien notre liberté" François de Sales. Le Magnificat, prière de Marie et non à Marie est une prière communautaire, insérée après la Visitation et non après l’Annonciation. Marie va ressaisir ce qu’Elisabeth a dit sous l’influence de l’Esprit Saint ; C’est un tremplin pour une action de grâce ! Marie a chanté Dieu pour ce qu’Il a fait en elle. La louange rejoint l’agir humain.

Marie manifeste, révèle ce que Dieu fait pour son peuple, les petits, les humbles ; Marie puise dans la tradition de son peuple (Ct d’Anne 1S 2 1-10) une prière, qui est cependant nouvelle, car elle prend vie en Elle. Ceux qui ont mis Foi et Espérance dans les espérances terrestres, seront déçus et auront leur perdition ; alors que les autres seront comblés, capable de recevoir les dons comme une grâce, une joie. Les paroles de l’Ecriture sont des perles ; il faut en faire un collier ; construire petit à petit sa prière, son propre magnificat. Repérer ce que Dieu a fait pour nous ; être témoins de ce que Dieu fait dans les cœurs. Dieu est là, il agit ; laisser monter de notre cœur cette louange. Dans la prière du Rosaire, prière qui ne fait pas d’ombre sur son Fils, accueillons les vertus : humilité (ne pas s’élever au-dessus de notre condition de créature), service, joie dans la Foi, présence attentive, discrète et compatissance. François de Sales loue l’humilité de Marie, Mère de Dieu (LG ch. 8) qui se dit "servante". Humilité envers Dieu, Douceur envers le prochain.

Le Père Henri Chaumont désirait des "femmes auxiliaires du Prêtre", c’est-à-dire engagées dans une vie apostolique, ecclésiale à l’image de Marie "être Marie".

En conclusion : Pendant ces jours de retraite, nous avons été vos filles, selon un mot cher à François de Sales ; ce sont vos filles qui vous remercient le plus cordialement et affectueusement pour tout le temps que vous leur avez consacré, le temps où vous les avez enseignées, nourries, fortifiées, afin qu’elles reprennent fermement le chemin d’une toujours plus grande et paisible union à notre Dieu et une plus grande douceur et sainte charité envers les autres quels qu’ils soient. A l’exemple de Marie, "être Marie", laissons toujours mieux le Seigneur venir nous visiter pour qu’à notre tour, nous visitions c’est-à-dire portions Dieu à ceux vers lesquels tu nous envoies. Cœur Sacré de Jésus, nous avons confiance en vous !

Notes

[1] à écouter sur : lapurdi.net lundi 8 novembre à 21 h, mercredi 10 à 10 h et 17 h, vendredi 12 à 10 h et 17 h. Sur KTO le 9 nov.(à vérifier) conférence sur" La spiritualité du coeur chez St François de Sales".


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions