Société Saint François de Sales
"Que nous sommes heureux quand nous voulons aimer Notre Seigneur !"
St François de Sales

Filles de Saint François de Sales > Association Saint François de Sales > Actualités

Semaine Sainte 2015

Samedi saint

« Si je ne descends pas dans le tombeau comme un froment, qui donc fera lever de vos cercueils vos corps sans vie ? » (Hymne du jour)

JPG - 13.4 ko

« Faîtes, Ô bon Jésus, que nous recevions la paix que vous nous offrez et que nous voyions vos plaies. Et comme la foi, l’espérance et la charité demeurent, faîtes que, enracinés dans la foi, joyeux dans l’espérance et fervents dans la charité, nous attendions votre avènement, bienheureux objet de notre espérance. |…] Que la claire vue remplace pour nous la foi, que la possession remplace l’espérance et qu’à notre charité imparfaite succède une charité parfaite, en laquelle nous nous réjouissions dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. » (Sermon pour le mardi de Pâques, 1594)

En ce samedi, c’est un souffle d’espérance qui habite les lectures de ce jour. Aussi, je ferai mienne cette prière de saint François de Sales.

Vendredi Saint

« Pilate avait fait rédiger un écriteau qu’il fit placer sur la croix ; il était écrit : Jésus le Nazaréen, roi des Juifs. » (Jn19, 19)

«  Ayant donc jeté mes yeux sur le titre de cette croix, j’ai pensé qu’à l’imitation du grand Apôtre prédicateur de la croix, je ne devais pas rechercher d’autre sujet pour mon discours que les paroles de ce titre sacré de cette croix, non que je veuille vous parler d’un Dieu inconnu (car puisqu’il plait à sa bonté, nous le connaissons à la lumière de la foi) ; mais certes je pourrai bien parler d’un Dieu méconnu. Nous ne le ferons donc pas connaître ; mais nous tâcherons de faire reconnaître et aimer ce Dieu tant aimable qui est mort pour nous. » (Œuvres complètes, T2, autre sermon pour le jour du Vendredi Saint).

Saint François de Sales nous donne ici le contenu de notre mission d’évangélisateur : faire reconnaître et aimer ce Dieu qui est mort pour nous. Aujourd’hui, le pape François s’interroge sur notre propre amour de Dieu : « Mais quel est cet amour qui ne ressent pas la nécessité de parler de l’être aimé, de le montrer, de le faire connaître ? Si nous ne ressentons pas l’intense désir de le communiquer, il est nécessaire de prendre le temps de lui demander dans la prière qu’il vienne nous séduire. » (La Joie de l’Evangile, n° 264)

JPG - 14.7 ko

Jeudi saint

« Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. » (Jn 13,1)

JPG - 3 ko

« Théotime, cette âme du Sauveur nous connaissait tous par nom et par surnom ; mais surtout au jour de sa passion, lorsqu’il offrait ses larmes, ses prières, son sang et sa vie pour tous, il lançait en particulier pour vous ces pensées de dilection : Hélas, ô mon Père éternel, je prends à moi et me charge de tous les péchés du pauvre Théotime, pour souffrir les tourments et la mort afin qu’il en demeure quitte et qu’il ne périsse point, mais qu’il vive. » (TAD XII, 12, Pléiade p.970)

Aujourd’hui je rendrai grâce au Seigneur pour la vie qu’il me donne.

Mercredi Saint

« Mon temps est proche. […] Le Fils de l’homme s’en va » (Mat.26, 18-24)

JPG - 10.5 ko

« Il a été fait obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix. […] Il semble qu’il fut même plus obéissant à sa mort que non pas au commencement de sa vie, car étant sur le giron de sa glorieuse Mère, il remuait bien les bras et les jambes pour s’essayer de vouloir marcher ; mais en sa mort, il ne remue ni bras ni jambes, ains meurt immobile par obéissance. » (E.S XII, Pléiade p.1153)

À l’aide ce que nous dit saint François de Sales, je méditerai sur l’obéissance de Jésus qui n’est autre qu’une adhésion totale au dessein de Dieu. Chaque jour, en récitant le Notre Père, je dis au Seigneur « Que ta volonté soit faite » mais suis-je dans l’acceptation de cette volonté de Dieu sur moi ? Quels sont les obstacles que je rencontre ?

Mardi Saint

« Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait » (Jn13, 23)

JPG - 13.5 ko

« Pensez que vous êtes un petit saint Jean qui doit dormir sur la poitrine de Notre Seigneur.[…] Demeurez donc ainsi, très chère sœur, comme un petit saint Jean, et tandis que les autres mangent diverses sortes de viandes en la table du Sauveur, reposez et penchez par une toute simple confiance votre tête, votre amour et votre esprit sur la poitrine amoureuse du cher Sauveur ; car il est mieux de dormir sur ce sacré oreiller que de veiller en toute autre posture. » ( Ste Jeanne de Chantal, Le petit livret : recueil fait par elle des avis reçus de saint François de Sales)

C’est encore une autre attitude à laquelle je suis appelée cette semaine : celle de l’abandon confiant en Notre Seigneur. J’essaierai de trouver dans ma journée, un temps pour me reposer ainsi sur la poitrine de Jésus. Et si mon emploi du temps m’oblige à marcher, alors que cette marche se fasse dans la confiance.

Lundi Saint

« Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de grande valeur ; elle répandit le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya de ses cheveux. » (Jn 12,3)

JPG - 6.2 ko

« Cette sainte fut admirable en cette pratique d’humilité ; car, dès l’instant de sa conversion jusques à sa mort, elle ne quitta point les pieds de son bon et divin Maître, et il ne me souviens pas d’avoir vu en aucun lieu de l’Evangile qu’elle soit jamais sortie de ses sacrés pieds.[…] Sur le mont de Calvaire, lorsque ce divin Sauveur fut attaché à la croix, elle fut toujours sous ses pieds ; et quand on l’en descendit, elle gagna promptement ses sacrés pieds. En la résurrection, elle se jeta encore à ses pieds pour les baiser comme elle avait accoutumé. En somme, elle ne le quitta jamais, ains elle y a toujours tenu son cœur et toutes ses pensées, vivant en une très profonde humilité. » (Sermon pour le jour de sainte Madeleine, Œuvres complètes T2)

Pendant toute cette Semaine Sainte, je suis invitée à me tenir proche du Seigneur ; je m’efforcerai de m’y tenir humblement tout comme Marie, ainsi que de veiller à pratiquer la vertu d’humilité dans toutes mes actions.


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions