Société Saint François de Sales
"Comme les oiseaux, où qu’ils volent, rencontrent toujours l’air, ainsi, où que nous soyons, nous trouvons Dieu présent."
St François de Sales

Filles de Saint François de Sales > Association Saint François de Sales > Actualités

carême 2015

Samedi 28 mars

« Il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation, et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. » (Jn 11,52)

« Je hais par inclination naturelle, par la condition de ma nourriture (éducation) […] et comme je pense, par l’inspiration céleste, toutes les contentions et disputes qui se font entre les catholiques, desquelles la fin est inutile […] En cet âge où nous avons tant d’ennemis dehors, je crois que nous ne devons rien émouvoir au-dedans du corps de l’Eglise, la pauvre mère poule qui, comme ses petits poussins nous tient dessous ses ailes, a bien assez de peine de nous défendre du milan, sans que nous nous entre- becquetions les uns les autres. » (Œuvres complètes T XV, Lettres p.409)

Aujourd’hui, le pape François déplore les mêmes querelles au sein des catholiques ; (Cf. La joie de l’évangile §100). Dans mon désir de plaire à Dieu, je m’efforcerai d’accueillir les autres avec leurs différences, convaincue qu’ils peuvent eux aussi m’évangéliser et cela, dans la volonté de vivre une véritable fraternité.

Vendredi 27 mars

« Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » (Jn 10,37-38)

« Mets-moi, dit-il, comme un cachet sur ton cœur, comme un cachet sur ton bras. Oui vraiment car quiconque a Jésus-Christ en son cœur, il l’a bientôt après en toutes ses actions extérieures » (IVD III, 23 Pléiade p.195)

C’est à l’amour que je mettrai dans toutes mes actions que l’on reconnaitra mon union à Dieu. Je ne pourrai pas annoncer un Dieu Amour sans vivre moi-même le « Tout par Amour » auquel m’invite saint François de Sales.

JPG - 4.7 ko

Jeudi 26 mars

« Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, Je Suis. » (Jn 8, 58)

« O combien cela est-il véritable, que Notre Seigneur ne se pouvait tromper, puisqu’il est cette vérité éternelle, à laquelle tous ceux qui ne croiront point périront indubitablement ! D’autant que tout le bien de l’homme consiste à demeurer ferme en la vérité, sans jamais sans départir. […] Mais qu’est-ce que vérité ? Ce n’est autre chose, mes chères âmes, que la foi. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le dimanche de la Passion)

JPG - 7.9 ko

Dieu se révèle en Jésus-Christ qui, par son sacrifice sur la croix, nous montre l’amour infini de Dieu pour tous les hommes. L’authenticité de ses actes, leur conformité à sa parole, attendent de moi une réponse qui n’est autre que la foi. Aujourd’hui, dans mon temps de prière, je dirai le Credo.

mercredi 25 mars

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » (Lc 1,38)

JPG - 12.6 ko

« Or, bien que nous sachions que nul ne peut jamais parvenir à un si haut degré d’amour, ni se dédier si parfaitement à Dieu, pour suivre sa divine volonté, comme fit Notre Dame, nous ne devons pas laisser pourtant de nous dédier et consacrer à son divin amour avec le plus de perfection qu’il nous sera possible, selon notre capacité, quoi qu’incomparablement moindre que celle de cette sainte Vierge » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le jour de l’Annonciation)

Notre fondateur le Père Chaumont nous invitait à « être Marie » ; aussi, consciente de mes faiblesses, j’avancerai humblement sur le chemin de la perfection en m’appuyant sur la parole de Dieu accueillie en mon cœur.

Mardi 24 mars

« Seigneur, celui que tu aimes est malade » (Jn 11,3)

JPG - 11.4 ko

« L’oraison est brève, mais très belle et bien dressée. Le sujet fut la maladie du Lazare. Celles qui la font sont deux saintes dames. Le motif ou raison qu’elles emploient, c’est l’amour. L’effet fut premièrement la plus grande gloire de Dieu. […] Un autre effet de cette prière fut, que ces femmes reçurent une plus grande faveur qu’elles ne demandaient : elles ne demandaient que la guérison du Lazare, leur frère, et Notre Seigneur le ressuscita. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour la résurrection du Lazare)

L’amour est le lien indéfectible qui me lie à Jésus et que la mort temporelle ne peut rompre. Lorsque je viens à lui pour lui présenter une demande pour moi-même ou une personne de mon entourage, est-ce que je pense tout d’abord à invoquer son amour ? Dans cette relation amoureuse, ne suis-je pas bénéficiaire de nombreux bienfaits, au-delà même de mes espérances ? Aujourd’hui je prendrai un temps pour me remémorer tous ces bienfaits et en remercier le Seigneur sans oublier que celui qui les surpasse tous est le don de la vie éternelle.

Lundi 23 mars

« Moi non plus je ne te condamne pas. Va et désormais ne pèche plus. » (Jn 8,11)

JPG - 6.7 ko

« La femme adultère vint et fut amenée à Notre Seigneur toute honteuse, pleine de crainte, la tête baissée ; il la reçut amoureusement, et lui pardonna son péché. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le jour de sainte Madeleine)

« Ayez toujours un vrai déplaisir des péchés que vous confesserez, pour petits qu’ils soient, avec une ferme résolution de vous en corriger à l’avenir. » (IVD II, 19 Pléiade p.113)

Si je ne l’ai pas encore fait, je peux retrouver le Seigneur dans le sacrement de Réconciliation. Je veillerai à me corriger des fautes dont je m’accuse.

Dimanche 22 mars

« Et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » (Jn 12, 32)

JPG - 3 ko

« "On montre des noix à un enfant, dit saint Augustin, et il est attiré en aimant. Il est attiré par le lien, non du corps, mais du cœur." Voyez donc comme le Père éternel nous tire : en nous enseignant, il nous délecte, non pas en nous imposant aucune nécessité ; il jette dedans nos cœurs des délectations et plaisirs spirituels, comme des sacrées amorces par lesquelles il nous attire suavement à recevoir et goûter la douceur de sa doctrine. » (TAD II, 12 Pléiade p.444)

Quels encouragements me procurent tous ces attraits ! Ils m’aident certes à avancer sur mon chemin salésien. La foi m’invite à conserver ma joie tout spécialement les jours où il n’y a pas de noix spirituelles !

Samedi 21 mars

« Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors vous aussi, vous vous êtes laissés égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il eu un seul qui ait cru en lui ? Quand à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » (Jn 7, 47-49)

JPG - 7.3 ko

« C’est une chose très certaine que la plus grande partie du peuple connaissait bien que Notre Seigneur était innocent, et que ce qu’ils demandaient qu’il fut crucifié, n’était que pour complaire aux princes des prêtres en se rangeant de leur partie ; car vous savez que quand il se fait une sédition en quelque ville, tout le menu peuple se range ( que la chose soit juste ou non) du côté de ceux qui l’excitent ; ce qui arriva en la mort de Notre Seigneur. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le Vendredi Saint)

Comme ce commentaire de saint François de Sales est bien d’actualité ! Dans mon désir de justice, je veillerai à m’informer et me former pour éviter de me ranger sans discernement du côté de celui qui crie le plus fort ou me semble plus puissant. Vendredi 20 mars

« Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » (Jn 7, 28-29)

JPG - 6.8 ko

« Mais afin que la douceur de sa miséricorde fut ornée de la beauté de sa justice, il délibéra de sauver l’homme par voie de rédemption rigoureuse, laquelle ne se pouvant bien faire que par son Fils, il établit que celui-ci rachèterait les hommes […] et souffrirait , jusques à la mort et la mort de la croix, à laquelle il le destina, voulant qu’ainsi il se rendit compagnon de nos misères, pour nous rendre par après compagnons de sa gloire. » (TAD II, 5 Pléiade p.422)

Dieu le Père, par amour pour nous, envoie son Fils dans le monde et permet sa mort sur la croix. En ce vendredi, je rendrai grâces à Dieu pour le don qu’il me fait de la vie éternelle en la personne de Jésus-Christ. Jeudi 19 mars (saint Joseph)

« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse. […] il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit » (Mt 1, 20, 24)

« L’homme juste, quand il ne peut plus excuser ni le fait, ni l’intention de celui que d’ailleurs il connaît homme de bien, encore ne veut-il pas juger, mais ôte cela de son esprit et en laisse le jugement à Dieu. » (IVD III, 28 Pléiade p.211)

JPG - 90.7 ko

Notre Société vénère saint Joseph comme Patron de l’Église Universelle et est placée sous sa protection. Le reconnaissant comme homme qui a su ajuster son cœur à la volonté de Dieu, je l’invoquerai pour qu’il m’obtienne, par son intercession et selon son modèle, la fidélité à la grâce, la profonde humilité de cœur, l’union intime à Jésus et à la volonté du Père. (Cf. Prière à Saint-Joseph, livret des Filles de saint François de Sales, Nous prions ensemble p.14)

Mercredi 18 mars

« Qui écoute ma parole et croit en celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement car déjà il passe de la mort à la vie. » (Jn 5, 24)

JPG - 4.9 ko

« Soyez dévote à la parole de Dieu : soit que vous l’écoutiez en devis familiers avec vos amis spirituels, soit que vous l’écoutiez au sermon, oyez-là toujours avec attention et révérence ; faîtes-en bien votre profit et ne permettez pas qu’elle tombe à terre, ains recevez-là comme un précieux baume dans votre cœur, à l’imitation de la Très sainte Vierge. » (IVD II, 17 Pléiade p. 108)

La parole de Dieu est le baume qui assouplit notre cœur pour le rendre docile à la volonté de Dieu et doux à l’égard de notre prochain. En m’appuyant sur cette parole, j’essaierai d’ajuster mon cœur à la volonté divine.

Mardi 17 mars

« Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine […] Jésus lui dit : Lève-toi, prends ton brancard et marche. » (Jn 5, 7-8)

GIF - 6.2 ko

« La curiosité, l’ambition, l’inquiétude, avec l’inadvertance et inconsidération de la fin pour laquelle nous sommes en ce monde, sont cause que nous avons mille fois plus d’empêchements que d’affaires […] et ce sont ces embarrassements, Théotime, c’est-à-dire les niaises, vaines et superflues occupations desquelles nous nous chargeons, qui nous divertissent de l’amour de Dieu, et non pas les vrais et légitimes exercices de notre vocation. » (TAD XII, 4 Pléiade p. 954)

Aujourd’hui, pour continuer à avancer sur le chemin de la sainteté, j’irai avec confiance vers Jésus et lui demanderai le discernement afin de supprimer tout ce qui me paralyse.

Lundi 16 mars

« “Va, ton fils est vivant” . L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et partit. » (Jn 4,50)

« Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique, afin que tous ceux qui croiront en lui ne périssent point, mais aient la vie éternelle. Il ne faut donc pas dire : Ah ! Notre Seigneur est mort, il suffit : il suffit vraiment, mais cette mort n’effectue ni n’opère rien, si on ne se l’applique. […] Il y faut notre coopération, de laquelle le premier fondement est la foi. […] Il faut que celui qui s’approche de Dieu croie en lui. » » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le 12ème dimanche après la Pentecôte)

La foi en la Providence inspire-t-elle ma prière de demande ? L’accueil de la Parole de Dieu en mon cœur, se fait-il dans la foi ? Je peux aussi méditer ce texte de Pierre : « Sans l’avoir vu vous l’aimez ; sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie indicible et pleine de gloire, sûrs d’obtenir l’objet de votre foi : le salut des âmes » (1P 1,9)

JPG - 3.3 ko

Dimanche 15 mars

JPG - 12.9 ko

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. » (Jn 3, 14-15)

« Il n’était point serpent, ni en vérité, ni en figure ; et toutefois, pour nous guérir des morsures du vrai serpent infernal, à cause de l’amour extrême qu’il nous portait, il se chargea de nos iniquités, c’est-à-dire de nos misères et faiblesses, se revêtant de notre mortalité, pour être élevé dessus le bois de la croix comme le serpent sur la colonne, afin de donner la vie, et préserver de la mort tous ceux qui la regarderont. Il nous a apporté du ciel la rédemption, et non seulement cela, mais il s’est fait lui-même notre rédemption. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le Vendredi Saint)

En ce dimanche, je prendrai un temps particulier pour méditer cette citation de saint François de Sales. Quelle réponse donner à Notre Seigneur si ce n’est que de vivre tout par amour ?

Samedi 14 mars

« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. […] Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : Mon Dieu je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes […] ou encore comme ce publicain. […]Le publicain lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine…. » (Lc 18, 10-13)

«  Le don sacré de l’oraison est tout prêt en la main droite du Sauveur, soudain que vous serez vide de vous-même, c’est-à-dire de cet amour de votre corps et de votre volonté propre ; c’est-à-dire, quand vous serez bien humble, il la versera dedans votre cœur. » (EA 19, p.332)

J’ai du mal à prier, je n’y arrive pas, je ressens des sécheresses…. Me suis-je posé la question de mon attitude devant Dieu ? En toute sincérité, ne serai-je pas un peu comme le pharisien ? Je n’oublierai pas que Dieu aime l’humilité.

JPG - 12.7 ko

Vendredi 13 mars

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. […] Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandements plus grands que ceux-là. » (Mc 12, 30-31)

« Notre Seigneur ne nous a point aimés pour aucun mérite qui fut en nous, mais seulement à cause qu’il nous a tous créés à son image et semblance. Image et semblance que nous devons aimer, et honorer en tout homme, quel qu’il soit, et non autre chose qui soit en lui, d’autant que rien n’est aimable en lui que cela. […] Ce commandement de l’amour du prochain n’exclut personne ; il contient même en soit l’amour des ennemis. » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le 3ème dimanche de Carême)

Comme le pape François nous y invite, je demanderai au Seigneur de me faire comprendre la loi de l’amour. Qu’il m’aide à trouver les bonnes lunettes pour corriger mon regard sur les autres !

JPG - 5.4 ko

Jeudi 12 mars

« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres. » (Lc 11, 17)

JPG - 6.2 ko

« Il mourut sur la croix où il nous donna jusqu’à la dernière goutte de son sang , lequel il répandit sur la terre comme pour faire un ciment sacré, duquel il voulait cimenter, unir, conjoindre et attacher toutes les pierres vivantes de son Église, qui sont les fidèles l’un à l’autre, afin qu’ils fussent tellement unis[…] que jamais il ne se trouva aucune division entre eux : tant il craignait que cette division ne leur causa une désolation éternelle » (Œuvres complètes, T2, Sermon pour le 3ème dimanche de Carême)

L’unité entre nous est le désir de Jésus donnant sa vie pour chacun de nous. Suis-je une personne divisée intérieurement ? Suis-je facteur d’unité dans ma famille, mon groupe salésien, ma paroisse, mon lieu de travail ?

Mercredi 11 mars

« Celui qui observera les commandements et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux » (Mt 5, 19)

« Ne vous contentez pas d’entendre seulement la parole, mais mettez-la en pratique : car celui qui l’écoute et ne la pratique pas, est semblable à un homme, lequel, après s’être considéré dans un miroir, s’en va, et oublie incontinent ce qu’il a vu. Mes frères, soyez donc fermes à ouïr cette parole ; car la parole de Dieu est vertu pour le salut à ceux qui croient. » (Œuvres complètes, T2, sermon pour le dimanche de la Sexagésime)

Sur mon chemin de Carême, où en suis-je dans l’écoute de la parole de Dieu ? Ai-je le souci de la mettre en pratique dans ma vie quotidienne ? Ai-je le désir de la partager avec mon entourage ? Au cours de cette journée je ferai le point sur ces questions.

JPG - 7 ko

Mardi 10 mars

« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à 7 fois ? Jésus lui répondit : Je ne te dis pas jusqu’à 7 fois, mais jusqu’à 70 fois 7 fois. » (Mt 18, 21)

JPG - 4.4 ko

« Mon Père pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. […] Il prie pour ses ennemis.[…] Ce qu’il fit pour nous montrer que l’amour qu’il nous portait était si grand, qu’il ne pouvait diminuer par aucune sorte de peine ou de tourment ; et pour nous montrer aussi quel doit être notre cœur à l’endroit de notre prochain. » (Œuvres complètes, T2, sermon pour le Vendredi Saint)

Le pardon est une preuve d’amour. Comme il est difficile d’y arriver, de faire le premier pas ! Aujourd’hui je demanderai à Jésus de m’accorder cette grâce du pardon.

Lundi 9 mars

« Donne-moi à boire. » (Jn 4,7)

JPG - 7.5 ko

« Ô bienheureuse Samaritaine, tu viens puiser l’eau mortelle et tu as trouvé l’eau immortelle de la grâce du Seigneur. Près de la fontaine, Jésus a dit « donne-moi à boire ». Notre Seigneur, pour avoir occasion de faire du bien, nous demande des œuvres de miséricorde. Il ne nous demande pas à boire pour boire, mais pour faire boire, à cette Samaritaine, l’eau de la grâce. Considérez un peu la différence qu’il y a entre les deux eaux : l’une apaise la soif, ce n’est pas pour longtemps, l’autre, c’est pour l’éternité ! » (Carême 1694)

Seigneur, tu veux que moi aussi je boive l’eau de ta grâce. Aussi, tu m’appelles à une véritable conversion, tu me demandes de travailler à ton Royaume en devenant, comme le dit le pape François, une "personne-amphore pour donner à boire aux autres". En quoi puis-je participer concrètement à l’œuvre d’évangélisation de l’Église ?

Dimanche 8 mars

« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours, je le relèverai. » […] Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. » (Jn 2, 16)

JPG - 5.5 ko

« Comme les oiseaux ont des nids sur les arbres pour y faire leur retraite […], nos cœurs doivent prendre et choisir, quelque place chaque jour, ou sur le mont de Calvaire, ou ès plaies de Notre-Seigneur, ou en quelque autre lieu proche de lui, pour y faire leur retraite […] s’alléger et recréer entre les affaires extérieures, et pour y être comme dans un fort, afin de se défendre des tentations. Bienheureuse sera l’âme qui pourra dire en vérité à Notre-Seigneur : Vous êtes ma maison de refuge, mon rempart assuré, mon toit contre la pluie et mon ombre contre la chaleur. » (IVD II, 12 - Pléiade p.96)

À quelle place vais-je mettre mon cœur aujourd’hui ? Là où Jésus m’attend pour me redonner force et repos dans un cœur à cœur avec Lui. Esprit Saint, viens dans mon cœur !

Samedi 7 mars

« Toi mon enfant, tu es toujours avec moi […] Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ! » (Lc 15, 31-32)

JPG - 3.8 ko

« Le bien des choses mondaines est si chétif et vil, que quand l’un en jouit il faut faire que l’autre en soit privé […] c’est pourquoi nous sommes jaloux et fâchés quand nous y avons des corrivaux (rivaux) et compagnons. Le cœur de Dieu est si abondant en amour, son bien est si fort infini, que tous le peuvent posséder sans qu’un chacun pour cela le possède moins, cette infinité de bonté ne pouvant être épuisée… » (TAD X, 14, Pléiade p.853)

Suis-je une personne jalouse ? Dans ma famille, ma famille spirituelle, ma paroisse, puis-je accueillir l’autre sans l’envier ou le jalouser ? Si besoin est, je prendrai des résolutions par rapport à un cas bien concret.

Vendredi 6 mars

« Voici l’héritier ; venez ! Tuons-le, nous aurons son héritage ! » (Mt 21, 38)

JPG - 6.8 ko

« Ce divin Amoureux mourut entre les flammes et ardeurs de la dilection, à cause de l’infinie charité qu’il avait envers nous et par la force et vertu de l’amour ; c’est-à-dire, il mourut en l’amour, par l’amour, pour l’amour et d’amour. Car, bien que les cruels supplices fussent très suffisants pour faire mourir qui que ce fût, si est-ce que la mort ne pouvait jamais entrer dans la vie de Celui qui tient les clefs de la vie et de la mort […]. Ce fut par élection, et non par la force du mal, qu’il mourut. » (TAD X, 17 La Pléiade, p. 867)

L’image du Crucifié commence à se dresser devant nous. Aujourd’hui je méditerai sur la Passion et l’amour de Dieu pour moi.

Jeudi 5 mars

« Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur. » (Jr 17, 5)

JPG - 4.1 ko

« Il faut garder nos cœurs purs et nets comme un temple sacré auquel Dieu fait sa résidence et avoir tous les jours et à toutes les heures la serpe à la main pour couper et retrancher les inutilités qui naissent à l’entour de nos cœurs, qui sont comme la terre qui a toujours besoin d’être sarclée et émondée. » (ES La Pléiade, p. 1323)

Avec discernement, je regarderai s’il n’y a pas des choses inutiles à supprimer dans mon emploi du temps, dans mes attachements… Je prendrai les résolutions nécessaires.

Mercredi 4 mars

« Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » (Mt 20, 21)

« Laissons volontiers les suréminences aux âmes surélevées : nous ne méritons pas un rang si haut au service de Dieu ; trop heureux serons-nous de le servir en sa cuisine. » (IVD III, 2, Pléiade p. 132)

Aujourd’hui, j’accepterai d’être humble serviteur des autres, sans prétention, en rendant un service à quelqu’un dans un véritable esprit de charité.

JPG - 5.8 ko

Mardi 3 mars

« Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. » (Is I, 16-17)

« La confession générale nous appelle à la connaissance de nous-mêmes, nous provoque à une salutaire confusion pour notre vie passée, nous fait admirer la miséricorde de Dieu qui nous a tendus en patience ; elle apaise nos cœurs, délasse nos esprits, excite en nous des bons propos, donne sujet à notre père spirituel de nous faire des avis plus convenables à notre condition, et nous ouvre le cœur pour avec confiance nous bien déclarer aux confessions suivantes. » (IVD I, 6. Pléiade p.43)

Aujourd’hui je fixerai la date de ma prochaine confession.

JPG - 5.4 ko

Lundi 2 mars

« Soyez miséricordieux comme votre père est miséricordieux […] Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera. » (Lc VI, 36)

JPG - 4.9 ko

« Considérez l’amour avec lequel Jésus-Christ Notre Seigneur a tant souffert en ce monde, et particulièrement au jardin des Olives et sur le mont de Calvaire : cet amour vous regardait, et par toutes ces peines et travaux obtenait de Dieu le Père des bonnes résolutions et protestations pour votre cœur, et par même moyen obtenait encore tout ce qui vous est nécessaire pour maintenir, nourrir, fortifier et consommer ces résolutions. » (IVD V, 13 Pléiade p.310)

Toutes les résolutions (partage, pardon, bienveillance, soutien…) que j’ai prises en ce début de Carême seront œuvres de miséricorde si elles sont animées par une véritable charité en réponse à l’amour de Dieu pour moi. Quel sens leur ai-je donné ?

Dimanche 1er mars

« Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ! » (Mc 9, 7)

JPG - 7.6 ko

« Quand nous avons ouï la parole de Dieu, il nous faut prendre garde de n’être pas comme le panier qu’on tire de l’eau. » (ES, appendice I La Pléiade, p. 1325)

Ecouter suppose une compréhension et une réponse en actes. La Parole m’invite à prendre la route à la suite de Jésus. Aujourd’hui, je conserverai, comme un trésor, la phrase ou le mot que Dieu aura déposé en moi. Quelle en est sa résonance en mon cœur ?

Samedi 28 février

« Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux. » (Mt 5, 44-45)

« Quand sera-ce que nous serons tous détrempés en douceur et suavité envers notre prochain ? Quand verrons-nous les âmes de nos prochains dans la sacrée poitrine du Sauveur ? » (EA 17, Lettre à sainte Jeanne de Chantal 15 mai 1616)

Il est souvent difficile de regarder ceux qui nous font souffrir avec les yeux remplis d’amour comme Jésus. Pourtant c’est un appel que j’entends à travers la Parole de Dieu. Dans ma prière, je demanderai cette grâce au Seigneur

JPG - 15.9 ko

Vendredi 27 février

« Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (Mt 5, 20)

PNG - 4.4 ko

« Pour faire un acte de vraie charité, il faut qu’il procède d’un amour entier, général et universel, qui s’étende à tous les commandements divins : que si nous manquons d’amour en un seul commandement, notre amour n’est plus entier ni universel, et le cœur dans lequel il est ne peut être dit vraiment amant, ni par conséquent vraiment bon. » (TAD X, 9)

Je ne serai pas jugée à la quantité de mes actes mais à l’amour avec lequel je les accomplis. C’est l’appel de Jésus à travers l’Évangile de ce jour. Ai-je fait mien le « Tout par amour, rien par force » ?

Jeudi 26 février

« Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! » (Mt 7, 11)

« Souvenez-vous que Notre-Seigneur ne veut pas que nous demandions notre pain annuel, ni mensuel, ni hebdomadaire, mais quotidien. Tâchez de faire bien aujourd’hui, sans penser au jour suivant ; puis, le jour suivant, tâchez de faire de même […] puisque votre Père céleste qui a soin aujourd’hui, aura soin demain et passé demain de votre conduite, à mesure que, connaissant votre infirmité, vous n’espérerez qu’en sa Providence. » (EA XIX, p. 300 juil. Août 1620)

Aujourd’hui je repousserai toute sorte d’inquiétude et demanderai dans une prière confiante, l’assistance du Seigneur.

Mercredi 25 février

« Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »(Jn 3, 2)

PNG - 4.6 ko

« L’amitié requiert une grande communication […] autrement elle ne peut ni naître, ni subsister. […] elle nous oblige à nous entraider pour nous affranchir réciproquement de toutes sortes d’imperfections. » (IVD III, 12 Pléiade p.192-193)

Toute fille de saint François de Sales est une apôtre. L’apostolat est fondé sur la conviction que Dieu, par son Esprit, aime tous les hommes et veut les sauver. (Commentaire de la Règle de vie p.19). En tant que Fille de saint François de Sales, je suis appelée à aider les autres à grandir dans l’amour de Dieu. Il est parfois nécessaire de corriger certaines imperfections, mais c’est toujours à la manière salésienne, c’est-à-dire avec délicatesse et douceur. En ai-je le souci ?

Mardi 24 février

« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’en parlant beaucoup, ils se feront mieux écouter. » (Mt 6, 7)

JPG - 10.6 ko

« Mais vous ne savez peut-être pas, Philothée, comme il faut faire l’oraison mentale ; […] Je vous marque premièrement la préparation, laquelle consiste en deux points, dont le premier est de se mettre en la présence de Dieu, et le second, d’invoquer son assistance. » (IVD 2, 2. Pléiade p. 82)

Aujourd’hui je me remettrai à l’école de saint François de Sales en relisant les chapitres du Livre II de l’IVD. J’essaierai de faire silence en moi pour être à l’écoute de Dieu.

Lundi 23 Février

« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. » (Lv 19, 2)

« Où que nous soyons, nous pouvons et devons aspirer à la vie parfaite » (IVD1, 3. Pléiade p.37)

Aujourd’hui, je relirai ma Règle de Vie, tout particulièrement p.39, en ce qui concerne le devoir d’état. C’est dans cet état que Dieu me demande de porter du fruit, et c’est là que je dois lui répondre par l’exercice des vertus.

JPG - 10.8 ko

Dimanche 22 février

« Le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ. » (1 P, 3-21).

« Dieu commanda en la création aux plantes de porter leur fruits, chacune selon son genre : ainsi commande-t-il aux Chrétiens, qui sont les plantes vivantes de son Eglise, qu’ils produisent des fruits de dévotion, un chacun selon sa qualité et vacation. » (IVD 1, 3. Pléiade p.36)

En tant que baptisée, quelle est la volonté de Dieu pour moi ? Quel engagement ai-je pris en tant que baptisée ou consacrée ? Aujourd’hui je relirai mon acte de consécration et ferai le point sur le respect de cet engagement. Samedi 21 février

« Si tu donnes à celui qui a faim […] Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur. Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais. » (Is 58, 11)

La charité, qui donne la vie à nos cœurs, n’est pas extraite de nos cœurs, mais elle y est versée comme une céleste liqueur, par la providence surnaturelle de sa divine Majesté. » (TAD II, 22 Pléiade p. 477)

L’amour que Dieu verse en mon cœur est destiné à être redonné. Je veillerai à ne pas être avare.

JPG - 12.6 ko
JPG - 4.5 ko

Vendredi 20 février

« Le jeûne qui me plait, […] N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé, héberger les pauvres sans abri, vêtir celui que tu vois nu et ne pas te dérober à ton semblable ? » (Is 58, 7)

JPG - 6.7 ko

« On ne perd rien à vivre généreusement, noblement, courtoisement, et avec un cœur royal, égal et raisonnable. » (IVD III, 36 – La Pléiade, p. 230)

J’examinerai mon cœur, afin de savoir s’il est ouvert à mon prochain, s’il est agréable à Dieu de le voir ainsi. Je demanderai pardon pour tous les manquements à la charité.

« Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, se charge de sa croix chaque jour et qu’il me suive » (Lc 9, 23)

« Relevez donc votre cœur quand il tombera, tout doucement, vous humiliant beaucoup devant Dieu pour la connaissance de votre misère, sans nullement vous étonner de votre chute, puisque ce n’est pas chose admirable que l’infirmité soit infirme, et la faiblesse faible, et la misère chétive. Détestez néanmoins de toutes vos forces l’offense que Dieu a reçue de vous, et avec un grand courage et confiance en la miséricorde d’icelui, remettez-vous au train de la vertu que vous aviez abandonnée. » (IVD III, 9. Pléiade p. 158)

JPG - 6.7 ko

Marcher à la suite de Jésus n’est autre que de prendre le chemin de la sainteté, chemin difficile sur lequel nous tombons bien souvent. Nous relever avec douceur et dans la connaissance de nos propres faiblesses et de la miséricorde de Dieu nous permet de continuer la route. Aussi je veillerai à pratiquer la douceur envers moi-même, tout en me confiant à la miséricorde de Dieu.


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions