Société Saint François de Sales
"Il faut tout faire par amour et rien par force !"
St François de Sales

Filles de Saint François de Sales > Association Saint François de Sales > Actualités

Haïti


Vous êtes nombreux à demander des nouvelles de nos amis d’Haïti. Vous trouverez sur cette page jour après jour les nouvelles glanées ici ou là..

Le 17 février de Lina d’Aprano : Frantz Trocher est Fils de St François de Sales et fait parti de mon groupe, soit le groupe de Montréal.

Nous appartenons à la région d’Haïti puisque c’est une Haïtienne qui a fondé notre groupe.

Frantz Trocher a perdu sa soeur sous les décombres de sa maison : on ne l’a retrouvée qu’il y a quelques jours seulement.

le 10 février : je reçois du groupe de Port au Prince l’article prévu pour le Lien n° 4, hélas il est déjà sous presse, nous découvrirons donc les réflexions de nos amies dans le n° 5 à paraître début mai. Gisèle y ajoute quelques nouvelles que je vous livre : "Je puis enfin t’envoyer des nouvelles. Grâce a Dieu, les Associés de Port-au-Prince sont vivantes. Cependant, nous devons déplorer les pertes suivantes :

Pauline Momplaisir a perdu son mari

Joëlle Benoît a perdu sa fille

La famille Rosarion, Antonine était une Amitiés des Gonaives est morte ainsi que son mari et sa fille

Elsie a perdu sa marraine chérie

Nous prions les uns pour les autres."

le 3 février : Nouvelles communiquées par Philippe Bellin, venant de Léon Paul, Fils de saint François de Sales, à Jérémi, Haïti.

Nous avons l’habitude de fêter ensemble notre st patron, mais cette terrible catastrophe qui a ravagé la partie sud du pays nous a contraints à n’assister qu’à la messe seulement.

Port au Prince constituait le coeur et le cerveau d’Haïti. Notre île est frappée dans ses organes vitaux, tout le monde pleure. Jusqu’au 28 on retirait encore des miraculés des décombres, ils se trouvaient très près de cadavres en putréfaction après plus de15 jours.

Marcelle Frédéric a perdu son mari. Nancy, ma femme pleure son frère, sa belle mère et une jeune femme qui vivait chez eux depuis son enfance. Aquela, l’une de mes filles, a subi une intervention chirurgicale le 11, le 12 on a défoncé une porte pour la faire sortir et aussitôt dans la rue, le bâtiment s’est effondré, Dieu merci elle se porte bien.

Jusqu à présent la majorité des rescapés de ce cauchemar ont la « tête fêlée » : ils ont horreur du bruit. Les psychologues auront beaucoup de travail .

Pauvre Haïti chéri ! Soyons unis par la prière nous en avons beaucoup besoin.

le 2 février : de soeur Marianne, communauté des Gonaïves

Merci beaucoup pour votre message. Merci de penser à nous.

Le 12 janvier, les Gonaïves n’ont pas été trop touchées par le tremblement de terre, mais de nombreux malades sont venus aux Gonaïves pour se soigner. Les hôpitaux sont pleins.

Alors nous avons pris la décision d’aider un peu, selon notre possibilité. Nous avons porté un peu de nourriture que nous avons préparée (sur nos stocks), un peu d’eau, des biscuits pour les malades hospitalisés. Pendant une semaine nous avons fait cela et notre stock s’est épuisé, nous n’avons plus rien à leur donner.

Les banques ne fonctionnent pas, dans les marchés on ne trouve presque rien, on est obligé de rester sans rien faire.

Nous avions commencé le système de purification et de traitement de l’eau. Nous n’attendions plus que l’ingénieur pour installer le système et voilà, tout d’un coup paf !

Beaucoup de gens de P-Prince sont venus demander de la nourriture et bien d’autres choses, mais nous ne pouvons pas les aider. Nous avions déjà ramassé le reste des vêtements que nous avions, et nous les avions envoyés à P-Prince pour les sinistrés.

Samedi 30 janvier, les congrégations religieuses masculines et féminines de Gonaïves se sont réunies pour la journée de la vie consacrée, et nous avons profité de voir ensemble ce que nous devons faire pour les communautés qui sont victimes. Monseigneur PEAN a demandé de faire quelque chose pour aider les gens.

Hier, il nous est annoncé que l’école doit recommencer aux Gonaïves à partir d’aujourd’hui mais les élèves ne sont pas venus, les parents ont peur d’envoyer leurs enfants à l’école car il y a sans cesse des répliques. Je ne sais pas si nous pourrons encore ouvrir l’école ou non à cause de cette situation. Toutes les écoles de Gonaïves sont pareilles.

Les hôpitaux sont encore pleins car des médecins de P-Prince sont venus pour opérer. Mais nous n’osons visiter les malades car nous n’avons rien à leur apporter.

le 1° février, de Christiane Vindrier, hommage à son amie : Sourire, Accueil, Serviabilité, Don d’elle-même, Partage...

C’est ce que je garde d’Antonine au fond de mon cœur. Je m’unis à vous : Associées de Saint François d e Sales, à vous S.M.M.I. , Amis d’Antonine, de Ricard , de Chantal (leur fille), du mari de Pauline.

Je partage votre peine et suis avec vous.

Pour moi, ils sont vivants et vous aideront tous, toutes, chacun, chacune.

Courage et force.

Mon union de prière et de cœur est avec vous aux Gonaïves Courage

Christiane

Message du 28 janvier : A Sœur Marguerite Marie,

Oh ! ça fait quelques jours qu’il y a de panne d’électricité aux Gonaïves.

Maintenant, j’ai la chance de pouvoir ouvrir et de consulter mes courriers.

Nous allons tout de suite commencer la recherche de Claudémie. C’est par la radio que les recherches sont plus pratiques car les moyens de transport ne sont pas sûrs, et le téléphone ne fonctionne pas normalement.

La plupart des malades que nous visitions à l’hôpital ont été évacués dans un autre hôpital, d’autres sont déjà partis dans leur famille en brousse. D’autres encore sont dans leur famille aux Gonaives, et il est difficile de les rejoindre. Nous en connaissons une dizaine ici.

Le problème c’est que l’aide ne parvient pas dans les provinces, elle est pour P-Prince seulement, alors les gens qui veulent recevoir de l’aide sont partis pour P-Prince.

L’ONG qui assure la nourriture a annoncé que leur stock est presque épuisé. Ils font beaucoup, mais c’est difficile pour eux aussi.

Nous n’avons plus rien. Notre stock est épuisé.

L’école sera fermée jusqu’à la troisième semaine de février. Nous n’avons pas accepté de transformer l’école en abri provisoire, car on attend toujours la reprise des classes.

Le nombre des mendiants augmente de jour en jour, car tout est augmenté au marché.

Les banques ont commencé à travailler, mais distribuent des petites sommes à chacun. Jusqu’à maintenant, elles ne font pas de transaction, ni le dépôt de chèques.

Merci.

Sr Marianne

27 janvier, 6 h 47 : d’Elsie:Prions pour Joëlle Benoit qui n’a pas encore retrouvé sa fille Sarah dans les décombres de Montana ou elle travaillait. Je lui ai parlé cet après-midi elle est sur le site toute la journée espérant un miracle, elle demande de réciter un Veni Creator et un Magnificat.

Solange Siméon a appelé pour la fête de st François. Gilberte a du laisser sa maison qui est fissurée Solange était au Sacré Cœur à une réunion. Comme les hommes blaguaient elle a préféré aller dire son chapelet a la grotte avec 2 amies c’est ainsi qu’elles ont eu la vie sauve, les autres sont morts.

Marie Denise a du quitter sa maison qui s’est effondrée : elle a un bras en écharpe. Anne Marie va bien, Léon Paul de Jérémie envoie ses vœux pour la st François.

Le dimanche 24 j’ai eu la messe pour ma marraine.

Bébé Chassaing Célestin est toujours sous les décombres de sa maison au haut de Turgeau.

Madeleine a sa galerie effondrée mais elle va bien, Evelyne Cadet a perdu sa maman sous les décombres mais elle a pu la récupérer et lui donner une sépulture

Christiane va bien mais Pauline a perdu son mari. Alice Etienne est a l’Age d’or elle est avec son frère Raymond.

J’ai seulement une jambe qui fait très mal mais ne m’empêche pas de faire des draps et des petites laines en molleton pour les bébés qui naissent a l’hôpital de la communauté, je taille, Jesumene coud, même Gérald, mon garçon, m’aide a faire des oreillers pas très gros car il en faut beaucoup, mes 2 machines sont tombées en panne. Heureusement Jesumene a fait une courroie avec un élastique.

Marie-Hélène est à Miami mais a été éprouvée

Je crois vous avoir résumé tout ce que je sais, j’ai parlé ce soir a Monseigneur Kebreau qui a perdu sa sœur Renée chez les filles de Marie, la maison s’est effondrée, il ya 14 sœurs qui ont perdu la vie.

Le local salésien tient, Marie Denise a été voir mais je ne sais si il ya des fissures.

Il se fait tard mais je voulais vous faire ce petit bilan

Nous allons « fleurir là où Dieu nous plantés », comme dit st François

Madame Frédérique a perdu son mari et les amis de Ghislaine, les Rosarion ont eu plusieurs morts.

Les téléphones marchent mal et les ordinateurs aussi

Union priantes Elsie p.s je sais qu’Anne-Marie a hébergé du monde, dont mon mari, et s’occupe de beaucoup de gens sans abris du côte de chez elle, elle a aussi perdu un ami scout le père Lespinasse toujours dans les décombres du grand séminaire Notre Dame, il y a eu plusieurs séminaristes qui sont morts. La cour de Madeleine a été aussi un abri pour beaucoup.

À bientôt, prions pour qu’Haïti garde cette fraternité que j’ai vue.


25 janvier : Annie a reçu un appel de Sr Marguerite Marie, lui disant que la belle-fille de Marie-Hélène Rouzier a été blessée, elle a les deux jambes cassées. Elle a été transférée par les autorités sanitaires à l’hôpital de Mulhouse. Son mari et ses enfants l’ont accompagnée.

Elsie m’a fait parvenir un PPS sur Haïti, avant et après, je le mets en port folio en bas de cet article, cliquer dessus pour le voir.

23 janvier : Elsie Martin : J’ai pu parler aujourd’hui avec sœur Marianne, elles vont toutes bien et à Gonaïves il n’y a pas de dégâts, tant mieux.

Paulette Brandt est venue me voir ce matin,

Merci de me rappeler la fête de st François car nous sommes déphasés et ne savons pas quel jour on est.

Merci pour les prières

Union priante

Elsie martin

Bonne fête de st François de sales

22 janvier, Anne-Marie Audain : Merci de tout coeur pour votre message d’amitie et surtout vos prieres qui nous aideront a tenir bon

Amities

Anne- Marie

Un article devait arriver pour le Lien, Elsie m’informait qu’il y aurait un léger retard... le jour même ce fut le cataclysme. Je reçois ce matin la réponse à ma demande de nouvelle du 13 janvier : 22 janvier, Elsie Martin  :Merci de prier pour nous en Haïti

Joëlle Benoit a sa fille sous les décombres de l’hôtel Montana ou elle travaille

Les Icart Rossarions sont sous les décombres de leur maison ainsi que leur fille

Gilberte et famille Anne-Marie Audain, famille Solange Courseignant, Rony, Madeleine Gardiner, Paulette Brandt sont ok

Ste Marie, le foyer de charité est très écrasé ainsi que la villa Manrese, beaucoup d’églises sont tombées également

Christiane Belizaire est ok

Pas de contact avec la province sauf Léon Paul de Jérémie qui est ok

A Pétion, ville ou j’habite, il y a moins de dégâts mais pas d’électricité .....etc. ma famille et moi allons bien et il y a un beau mouvement de solidarité

Ma marraine de 94 ans est morte sous les décombres de son apt pendant que nous parlions au téléphone, j’ai été projetée par terre mais suis ok .Je n’ai pas pu sortir de la maison qui a basculé, j’ai eu le temps de confier ma famille a Dieu pendant que j’étais par terre et j’étais toute étonnée de n’avoir rien de cassé, sentant que ma joue était incrustée dans les céramiques de la maison. Pas de communication la maison est ok Si j’ai d’autres nouvelles je les enverrai.

Bien a vous union priante, je pense aux sœurs à Gonaïves, je n’ai pas de nouvelle, c’est aujourd’hui que j’ai pu parler a Anne- Marie

Marie Helene Rouzier est a Miami avec sa fille, sa belle fille, une française a été enlevée vivante des décombres d’un market : elle a été évacuée en France elle a de graves problèmes aux mains qui étaient compressées.

Prions et soyons prêts car nous ne savons ni le jour ni l’heure.

d’Annie Trabichet, le 19 janvier à 12 h : Christiane Vindrier est rentrée chez elle. Je l’ai eue au téléphone vers 11h, elle venait d’arriver. Elle est très fatiguée, choquée et son médecin doit passer la voir cet après-midi. Ghislaine Kénol va bien, Marthe Pierrette aussi, mais elle n’a pas de nouvelles de Marie Denise Fontain, ni de Paulette Brandt, ni des autres membres du groupe de Port-au-Prince. Prions pour nos amies, pour leurs familles et pour ce peuple si éprouvé, dans l’attente d’autres nouvelles

De R. Ricot : le 18 janvier , nouvelles datant du 16"Pas de nouvelle pour le moment de membres de SFS à Port-au-Prince qui seraient blessées ou décédées, Dieu merci.

La priorite principale maintenant pour tout le monde est de pouvoir trouver de la nourriture, mais les supermarchés demeurent fermés, et il n’y a pas vraiment de distribution publique organisée de nourriture.

Maman se preoccupait meme d’un article pour SFS qu’elle n’avait pas eu le temps de vous envoyer par e-mail...

On peut l’appeler (si on a la chance de passer), mais elle ne peut pas pour le moment appeler l’exterieur, n’ayant plus d’unité sur son téléphone portable. Son numero est le 509-3443-7840.

Je vous ferai savoir si j’ai d’autres nouvelles."

De soeur Alyette, le 16 à 18 h :"Quant à Haïti voici di dessous une lettre de Sr Marianne la supérieure de la communauté de Gonaïves. Nous ne sommes pas à Port au Prince. Nous sommes inquiètes pour les groupes de St François de Sales dont nous savons encore peu de chose. Nous sommes unies dans la prière pour tous ces pauvres gens"

De Sœur Marianne, supérieure des Gonaïves le 16 janvier

« Hier, nous n’avons pas pu envoyer de message e-mail parce qu’il n’y a rien, tous les cybers et tout a été fermé car les bandits de P-Prince se sont sauvés et ils sont arrivés aux Gonaïves.

Nous sommes sauvées du premier tremblement de terre, mais jusqu’à maintenant, cela revient de temps en temps, la nuit le tremblement a passé dans un village tout près de Gonaïves. Nous sommes avertis qu’il ne faut pas rester à la maison. Tout Gonaïves a passé la nuit dehors, sur les rues et dans la cour. Beaucoup d’aides doivent être arrivés à P-Prince, mais c’est très difficile, car il n’y a presque pas de moyens, pas de route. Beaucoup de malades de P-Prince arrivent aux Gonaïves dans les hôpitaux, faute de matériel, de médicaments, la majorité sont morts. On est privé de tout maintenant, parce que tout vient de P-Prince, mais on n’attend rien de P-Prince encore. Heureusement, nous avons encore de réserves en matière de nourritures.

Monseigneur PEAN est allé P-Prince ce matin et Christiane avec Mme Ghislaine Kenol sont parties avec lui. Nous n’avons pas encore eu de nouvelles des Filles de St Fr. de Sales a P-Prince. Seulement, un couple qui habite aux Gonaïves, ils sont allés à P-P, ils sont morts tous les deux avec leur fille. La dame est une associée de Gonaïves. Nous attendons l’arrivée de Mme Ghislaine pour savoir les nouvelles des Filles de St Fr de Sales de P-P. Beaucoup de Prêtres, des religieuses sont morts à P-P, heureusement, je ne suis pas allée pour l’Assemblée générale des Religieux, religieuses de tout l’Amérique Latine qui a eu lieu le 11- 15 janvier. Dieu connait toute choses.

Voila ce que nous pouvons vous communiquer. Nous vous demandons de prier beaucoup pour nous, pour tout Haïti. »

Du Père Alain Viret:message reçu le 16 janvier à 11 h 58 : " je n’ai pas eu de nouvelles d’Haïti mais je sais que de nombreux prêtres et l’archevêque sont décédés dans cette catastrophe. il y a sans doute quelques confrères sympathisants de notre société qui ont dû payer de leur vie. Je vous laisse le communiqué de la conférence des évêques à lire ce dimanche dans nos églises." (vous le trouverez ci dessous en port folio)

De Janie Piens, message reçu le 15 janvier à 17 h41 : je viens de recevoir un mail d’Anne-Marie Audain de Port-au prince qui me dit être en bonne santé ainsi que toute sa famille mais ne peut donner de nouvelles des autres membres de la famille salésienne car il est impossible de communiquer

Ils aident les gens de leur quartier de leur mieux

De Richard Ricot, message reçu le 15 janvier à 16h : Les telephones venaient a peine de recommencer a fonctionner, et notre conversation fut plutot breve.

Gilberte Ricot va bien, et n’a pas subi de dommages materiels chez elle.

Des que nous pourrons rentrer en contact a nouveau, je lui demanderai des informations concernant les autres membres de SFS a Port-au-Prince, et je vous le ferai savoir.

Des SMMI de Gentilly : Je vous transmets quelques nouvelles que nous avons reçu par nos Sœurs D’Haïti. Reçu le 15 janvier à 11 h 38.

Juste un petit mot, car la connexion est en dérangement. Nous remercions le seigneur car il nous a préservé la vie. Merci beaucoup de votre message, nous sommes toujours vivantes. Hier au début du tremblement de terre, notre maison a été fortement secouée, tout le monde a eu peur, car c’est fort. Beaucoup de gens sont tombés par la secousse violente : Comme quand on est dans la voiture sur une route mauvaise ou bien lors d’un coup de frein. Nous n’avons pas le temps pour crier. Après seulement, quand ça été fini on s’est demandé ce que nous avions ressenti En fait c’est toutes les Gonaïves qui ont été fortement secouées. Mais il n’y a pas beaucoup de dégâts sauf quelques maisons qui se sont écroulées et quelques morts, la nouvelle à la radio n’arrive pas encore à bien chiffrer, mais à Port-au- prince, c’est vraiment la catastrophe. Jusqu’à maintenant les téléphones sont en panne car le central est tombé. Le plus grand danger est le Palais National qui est effondré en partie, la Cathédrale de p-prince dont un Monseigneur est mort, beaucoup de ministères, des hôpitaux, des écoles, des maisons et la quantité des morts. Jusqu’à maintenant, des nombreux corps qui n’étaient pas encore trouvés sous les maisons tombées.

Un deuil National a été demandé par le ministère de la population à partir d’aujourd’hui jusqu’au dimanche. Il est interdit pour les gens de la province d’aller à p-prince . Donc tout est fermé.

Voilà, Priez beaucoup pour Nous

Vos Sœurs d’Haïti.

Portfolio

Cliquez sur les images pour les agrandir.

chevilly AG 2009 Marthe et Marie- Denise

Documents joints


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions